Chacun

Il est facile d’imaginer que Dieu est « The BIG BOSS ». Il a un univers à gérer et probablement des millions de demandes de prières par minute.

J’ai récemment lu le livre de Philémon dans la parole (ok, je vous l’accorde ce n’est qu’un chapitre mais ce n’est pas un exploit énorme). Bref… J’ai remarqué quelque chose qui m’a interpelé, autre que le fait d’avoir un nom difficile à prononcer bien sûr. L’apôtre Paul a écrit une lettre pour aider un homme, Onésime. Il s’agissait d’un esclave évadé devenu disciple de Jésus et qui retournait chez son ancien maître. Dans le contexte de l’époque, ca ne rigolait pas ; Un esclave évadé risquait un terrible châtiment.

Paul écrit cette lettre personnelle au ‘’propriétaire’’ d’Onésime. Ici il fait appel à une faveur parce que, en fait, Paul avait également eu un impact sur sa vie. Sa lettre parle non seulement de l’égalité en Christ, mais aussi de la valeur intrinsèque et éternelle de tout être humain. Je vous encourage à lire ce chapitre…

Autant que je sache, Paul n’avait pas l’intention de voir sa lettre obtenir une audience plus large, contrairement à la plupart de ses autres écrits. Il n’avait probablement aucune idée que ce courrier finirait par être lu pendant des milliers d’années par des milliers de personnes dont vous et moi. Alors pourquoi est-ce dans la Bible? Que pouvons-nous en retirer ? Quel enseignement pour nous ?

Peut-être que c’est parce que cela souligne à quel point notre Dieu se soucie de « chacun », de chaque personne en particulier.

Il prendra un livre entier de la Bible (Philémon) pour sauver un seul homme. Dieu se soucie des esclaves. Dieu se soucie de toi. Dieu se soucie de vos amis, des membres de votre famille, de vos voisins, de vos collègues qui ont désespérément besoin d’un Sauveur. C’est dans sa nature, il aime sa créature plus que tout. Son cœur et ses regards sont systématiquement tournés vers l’Homme.

Alors Jésus leur a dit cette parabole:

Luc 15: 3-7 Mais il leur dit cette parabole: 4 Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve? 5 Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, 6 et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit: Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue. 7 De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.

Si vous êtes ce que la Bible appelle «sauvé», alors vous comprenez que le cœur du Père est obligé de « courir » après ceux qui sont perdus. C’est un bon papa. Et Il ne se reposera pas jusqu’à ce qu’Il les trouve. Cela me réconforte parce que je suis de ceux qu’il a trouvés alors que je souhaitais en finir avec la vie, que je n’avais plus rien

qui me donnait l’envie de continuer. N’oublions jamais que nous avons été sauvés et que cela a coûté énormément au Père et au Fils. C’est l’œuvre de la croix, un père donne son fils unique, un fils souffre le pire et son sang coule pour que nous puissions être sauvés.

Je me demande parfois si j’arrive à ressentir la mission de Christ ! Maintenant que je suis sain et sauf, est-ce que j’espère que mon Père céleste sera un distributeur automatique divin, dispensant des bénédictions pour moi? Est-ce que je me demande si son zèle pour les «perdus», ou les ressources de l’Église qui sont consacrées à les trouver, seraient mieux dépensées pour rendre la vie plus confortable pour moi «sauvé par grâce»? Bien sûr, il est omniprésent et omnipotent, donc il n’a pas à me «laisser» pour chercher quelqu’un d’autre. Ou, est-ce que je comprends cet amour que Dieu manifeste pour ceux qui ne sont pas encore à lui et que j’y adhère même si mon confort passe après ? Quelle question, n’est-ce pas ?

Je me demande si je vois «chacun», c’est-à-dire toutes les autres personnes avec la même perspective que Dieu ! Ou suis-je tellement consommé avec les « sauvés » que je n’ai aucun espace pour ses perdus? Vais-je aider Dieu dans cette mission à les ramener à la maison?

Vraiment, je suis reconnaissant au-delà des mots pour l’Eglise, Elle grandit partout sur le globe, Dieu est en action, c’est palpable. J’ose rêver que mon Eglise locale va grandir et qu’un jour nous verrons des milliers et des milliers se rassembler pour le louer. Mais je soupçonne Dieu d’avoir un autre mode de calcul que nous. Nous comptons en additionnant pour arriver à dire, mon Eglise atteint tant de membres aujourd’hui … Mais Dieu compte tout le monde de la même manière un, un, un, un.

Parce que chacun, individuellement compte pour Dieu. Nous ne sommes pas perdus dans une masse, mais nous sommes des êtres précieux qui comptons de manière individuelle pour Dieu.

Il est assez facile de parler de cela en théorie et d’être d’accord. Mais laissez-moi vous demander de faire quelque chose aujourd’hui à propos de cette simple pensée.

MAINTENANT: Prenez deux minutes et invitez le Saint-Esprit à vous montrer les noms ou les visages de tous ceux qu’Il voudrait que vous attiriez à Dieu aujourd’hui. Asseyez-vous dans le silence et écoutez, puis agissez. Soyez ses mains et ses pieds. Envoyez un texte, un texto, un email. Commencez une conversation. Exprimez l’amour du Père.

Soyez Victorieux

Mikael Pendino

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s