5 caractéristiques clés d’un bon leader

J’ai toujours été sensible au leadership ou à la façon de manager son équipe, C’est à mon sens un élément clé dans une organisation qu’elle soit séculaire ou religieuse d’ailleurs.

Avec les années et mes différentes expériences, j’ai vu les bons managers et les mauvais. Que ce soit en grande distribution,  dans le premier groupe textile du monde dans lequel j’ai travaillé (qui en passant ont un leadership assez exceptionnel… Merci ZARA pour ce que tu m’as apporté), dans ma dernière entreprise ou au sein même d’associations, et d’églises telle que Hillsong sans oublier ma propre église.

Une chose est sûre, nous pouvons enseigner le leadership, mais nous ne pouvons pas changer la façon d’être d’une personne surtout quand elle pense avoir la science infuse. Même si on ne naît pas leader mais qu’on le devient, il y a une grande partie qui reste naturelle (Oui tout ne s’apprend pas). Pour résumer, s’il n’est pas en toi, ton leadership sera plus ou moins artificiel. Néanmoins, je crois que l’on peut développer et accroître son management. Un bon leader a des qualités importantes pour interagir avec les autres et c’est ce point qui est primordial. Un bon leader est principalement centré sur les autres.

Il existe plusieurs méthodes de management. Chaque « supérieur » gère son équipe à sa façon mais une chose est sûre, ses compétences et ses qualités restent similaires. Voici 5 caractéristiques clés d’un bon leader.

1 – Motiver ses équipes

Motiver ses équipes pour qu’elles soient plus productives est l’une des principales missions d’un bon manager. Bien entendu la productivité n’est pas une raison pour mettre la pression… De plus si un manager est démotivé, il ne sera que plus démotivant. Heureusement, il existe différentes alternatives pour motiver ses collaborateurs. Ne croyez pas que les récompenses matérielles sont le facteur le plus encourageant, car s’il en fait partie, le facteur humain l’est tout autant, voire beaucoup plus. Le bien-être des autres est un point clé dans le management. En effet, les équipes recherchent avant tout à travailler dans une bonne ambiance et avec une équipe compétente et sérieuse. On peut donc déjà bannir la façon de manager par la peur, comme nous pouvons le voir dans certaines entreprises. (D’ailleurs un leader qui manage par la peur est souvent un leader qui ne sait pas faire autrement pour asseoir son autorité et obtenir le respect) Tout le monde le sait, cette façon de diriger fait bien souvent perdre les moyens des personnes qui subissent cette pression.

De plus, un « team member » ne peut être motivé si en retour il n’a pas la confiance de son manager ou de son leader. Le fait de lui attribuer des tâches à responsabilités et des objectifs précis représente une réelle satisfaction pour lui. Il va alors se donner les moyens pour réussir sa mission et ainsi être fier de son travail et de son appartenance à l’entreprise, à l’association ou à l’église. Un bon leader sait déléguer, c’est aussi une façon de motiver ! Aujourd’hui je ne suis plus du genre à proposer mon aide cinquante fois à un leader. « Tu veux tout diriger et tenir par toi-même ? Parfait, ça me laissera plus de temps pour faire autre chose ». Par contre en tant que leader, je préfère faire confiance. Même si la confiance n’interdit pas le contrôle. J’ai encore ce souvenir lors de la création de notre comédie musicale, « Le rêveur ». Des heures et des heures de travail, si j’avais tout mené d’une main de fer, je n’aurais rien fait… Mais avec Richard mon meilleur ami, Géraldine pour la création des différentes voix,  Magalie pour les décors de fou. Guillaume pour les accessoires et j’en passe, nous avons ensemble, créé quelque chose. Et ça ! Ça n’a pas de prix !

2 – Être pragmatique

Tout au long de la journée, les membres de l’entreprise soumettent à leur supérieur un tas de problèmes auxquels ils doivent faire face. Un bon manager doit avoir les compétences requises pour trouver les solutions adéquates et ainsi faire avancer son équipe. Chose qu’il est difficile de faire quand on ne connaît pas le travail, Lors de notre temps au sein de Hillsong Australia, j’ai toujours été étonné de voir à quel point Joel A’Bell, le pasteur en charge du city campus à l’époque, était capable de se mélanger et de servir avec les autres. Alors qu’il était occupé, il savait prendre du temps pour les autres et servir avec eux.

C’est en ayant une bonne connaissance de l’environnement dans lequel travaillent ses salariés que le manager sera le plus efficace. Il sera en mesure de fournir des directives claires et précises permettant ainsi à l’équipe d’être plus productive. J’ai remarqué dernièrement en dirigeant plusieurs boutiques que la plupart des personnes étaient frustrées car elles ne se sentaient pas soutenues ni comprises par le siège de l’entreprise. J’ai eu la chance de connaître leur travail pour y être moi-même passé auparavant et de ce fait j’ai pu essayer de répondre à leurs besoins. Alors que je m’apprête à changer d’entreprise, leurs retours ont été vraiment encourageants.

Disponible et à l’écoute.

J’ai été enchanté de faire ta connaissance. Tu es une personne très professionnelle avec un bon relationnel et un esprit d’équipe. Tu mérites de réussir dans ce que tu entreprends car tu t’investis dans ton travail.

Lors de notre collaboration tu as fait preuve de disponibilité, d’écoute, de professionnalisme et tu as été de très bons conseils. Très investi dans ton travail et très consciencieux dans ce que tu entreprends. Sérieux, attentionné et très présent ce fut un réel plaisir d’échanger et de travailler avec toi.

Pour un leader, il est important d’avoir ce genre de retour, car même si le regard des autres n’est pas un moteur principal, il n’en reste pas moins un moyen d’évaluation personnelle

3 – Porter de l’attention envers chaque membre de l’équipe

Un bon leader doit porter une grande attention à l’égard de son équipe de travail. Il doit se rendre disponible pour faire un point sur le travail réalisé et s’intéresser aux difficultés que peuvent rencontrer ses collaborateurs. S’intéresser aux autres  ne signifie pas s’incruster dans leur vie privée mais laisser la porte ouverte en cas de besoin. Voir un membre de l’équipe en mauvaise forme devrait nous pousser à l’aider dans son travail plutôt que juger ce qu’il fait. Un jour ce sera peut-être nous qui passerons par une mauvaise période.

Il est également important d’être à l’écoute de chacun pour se tenir informé des potentiels problèmes, simplement parce que cet état d’esprit nous permettra de trouver rapidement des solutions adaptées afin d’avancer ensemble.

Enfin, il est essentiel pour un bon manager de communiquer le même niveau d’information à tous ses employés pour renforcer l’esprit d’équipe et ne créer aucune situation d’inégalité. Croyez-le ou pas mais ce n’est pas partout le cas. J’ai connu des responsables qui ne communiquent sur rien, peut-être par peur, peut-être par esprit de supériorité, en attendant, c’est souvent là que nous entendons le plus de potins, de cancans, de pressions, mais aussi de ressentis qui ne sont pas toujours vrais. L’être humain se fait rapidement des films, et le manque de communication crée très souvent de gros malentendus qui affectent toute la structure.

4 – Donner des explications et fixer des objectifs à atteindre

Comme expliqué ci-dessus, un bon manager doit maîtriser la communication. C’est primordial. En effet, le dialogue est indispensable dans une entreprise mais aussi dans toute organisation quelle qu’elle soit. Que ce soit pour informer les membres d’un nouveau produit ou service, faire un feedback sur le travail réalisé, ou encore recadrer un employé, il est primordial pour le manager de communiquer efficacement pour faire part de ses opinions. Ne faites pas ceci par un simple mail ou un petit courrier comme je l’ai vécu dernièrement, où la discussion est évitée car les points abordés ne sont pas assumés. Un bon leader a cette capacité de communication, il assume, et accepte la discussion en cas de désaccord. Ne pas être toujours d’accord ne signifie pas que nous ne sommes pas « corporate »

Lorsqu’il s’agit de faire des remarques négatives, il est important de donner des explications et par la suite trouver des solutions efficaces pour faire face au problème. Fixer des objectifs clairs et précis est un excellent moyen pour guider ses équipes sur le bon chemin afin qu’elles sachent exactement ce que l’on attend d’elles. On nous enseigne bien souvent de placer la remarque négative entre deux remarques positives, cela permet de commencer et de finir la discussion sur du positif. Je suis choqué de voir des employés sortir du bureau de leur responsable en pleurant ou dans des états lamentables ; aujourd’hui je trouve cela inadmissible surtout lorsque l’on a une position de leader. Il y a tellement à gagner en changeant son mode de fonctionnement, car souvent les personnes qui sont en face de nous ont des qualités que nous ne soupçonnons même pas… J’ai par exemple eu le privilège de travailler avec des personnes avec un potentiel extraordinaire cette année, Une jeune femme réservée et timide qui s’est révélée avoir des capacités énormes, une jeune maman franche et directe qui monte aujourd’hui son entreprise et qui a  un bel avenir devant elle…

5 – Reconnaître quand le travail est bien réalisé

Plus que reconnaître, je parlerais de reconnaissance. Lorsqu’un projet est parfaitement mené par votre équipe, il est important de montrer votre enthousiasme et de célébrer la réussite. Montrez que vous êtes satisfait. En agissant de la sorte, votre équipe n’en sera que plus motivée pour les futurs projets. Croyez-le ou pas mais cela fera une différence énorme. Entre une entreprise où le mot « Merci » n’existe pas et où seulement les points négatifs sont mis en avant et une structure où il y a une véritable culture d’encouragement et de reconnaissance, il n’y a pas photo.

On ne naît pas manager on le devient, même si pour certaines personnes c’est inné. Pour gérer son équipe et développer son entreprise, il est important de travailler régulièrement sur les méthodes de travail et de communication et les adapter selon les différents contextes auxquels nous sommes confrontés.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s