DEUX TYPES DE CHRÉTIENS

Comme vous le savez, nous sommes tous différents et heureusement. En partant de là, je me suis dit que dans le domaine de la foi, c’est la même chose. J’ai volontairement choisi de partager avec vous un seul aspect concernant nos différences.

J’ai remarqué qu’il y a deux types de chrétiens : Ceux qui oublient et ceux qui se souviennent. Non, je ne parle pas de ceux qui se souviennent des histoires des autres comme des dossiers à utiliser ou pour faire courir des bruits…

La parole nous parle de ces auditeurs oublieux, mais aussi de ceux qui se souviennent. Ma question pour vous est : Lequel des deux êtes-vous aujourd’hui ?

Peut-être l’avez-vous compris, je veux simplement vous encourager à vous souvenir de la Parole et à ne pas être des auditeurs oublieux.

Jacques 1 : 25 Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Quand Dieu vous parle, gardez-vous précieusement ce qu’il vient de vous dire ou lui demandez-vous de répéter ? Prêtez-vous attention à ce qu’il vous a communiqué ? Que ce soit par la lecture de la parole, dans la prière ou par l’encouragement d’une personne autour de vous ? Si Dieu a besoin de vous répéter les choses, il y a peut-être comme une anomalie.

Lorsque Marie entend le message qu’une chorale d’anges avait transmis à des bergers, l’évangile de Luc nous précise qu’elle gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur.

Luc 2 : 18 Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers. 19 Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son coeur. 20 Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

Il y a ici deux verbes clés : garder et repasser.

GARDER LA PAROLE

Premièrement, la Bible nous encourage fortement à garder la parole, à ne pas la perdre et à ne pas l’oublier.

Le Psaume 119 : 57 « Ma part, ô Éternel ! Je le dis, c’est de garder tes paroles. »

C’est en effet notre part, c’est même notre responsabilité de garder, de retenir la Parole de Dieu. Personne ne peut le faire à notre place. Vous pouvez être entouré de personnes qui connaissent la parole, mais vous avez besoin qu’elle soit ancrée en vous. Bien entendu, si vous êtes entouré de personnes qui connaissent la parole, c’est super, c’est mieux que rien du tout, mais si vous ancrez la parole en vous, c’est une autre dimension et cela fera la différence dans votre vie.

Je vous encourage fortement à essayer de mémoriser la Parole, de la retenir. Il existe toutes sortes de procédés mnémotechniques, mais pour être honnête ces méthodes ne fonctionnent pas sur moi. Le plus important c’est de vous souvenir des paroles que Dieu vous a données personnellement.

Lorsque nous étions en Australie, nous avions « coupé » la Bible en sept parties, parce qu’il y a sept jours dans la semaine. Chaque jour avait sa partie et cela nous permettait de lire la parole dans des livres différents chaque jour sans passer des mois entiers seulement sur les livres prophétiques par exemple.

Nous utilisions un carnet, où nous notions la lecture que nous avions faite, ce que nous pouvions en retirer en application pour notre vie, spirituelle, personnelle, etc.… et notre prière en lien avec notre lecture. Cela nous permettait d’étudier, de réfléchir à notre lecture, et de prier concrètement. Cette « méthode » si je puis dire, fut une réelle bénédiction pour ma vie. Cela m’a permis de lire la parole, mais aussi de la méditer, de la repasser, de revenir dessus au travers de mes notes.

Nous avons besoin de lire et de repasser la parole, peu importe le moyen que nous utilisons. Lire la parole, la repasser, la garder, c’est un gage de maturité pour l’église. L’église doit être un endroit où nous trouvons des chrétiens qui connaissent la parole, pas pour se montrer, pas pour assommer les autres à coups de versets mais pour tenir fermes, pour encourager, pour bâtir et pour aider.

Rappelez-vous de ce que les anges ont dit aux femmes, le jour de la résurrection.

Luc 24 : 6 Il n’est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu’il était encore en Galilée, 7 et qu’il disait : Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour.

On passe trop souvent à côté du plan de Dieu quand on ne se souvient pas de ce qu’il nous a dit. Tourner à droite ou à gauche ? C’est tout droit ou il faut faire demi-tour ?Combien de fois doutons-nous alors que la parole de Dieu a été prononcée ? Ce que Dieu dit, il l’accomplit certainement.

Je rajouterais une parole que nous avons eue ce week-end, Jérémie Poulet prêchait « tout est possible ». Il a dit : faites tout ce qui est possible et Dieu fera l’impossible. Puissant non ?  Repasse la parole dans ton cœur, cela fait partie de ton possible. Et pour ce qui te semble impossible laisse Dieu agir.

Psaume 119:11 dit : « Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi ».

On ne peut pas faire ce dont on ne se souvient pas. On ne peut pas suivre des consignes que l’on a oubliées ! On ne peut pas donner ce que l’on n’a pas reçu. Vous l’avez bien compris : gardez la parole, souvenez-vous-en, mémorisez-la ! Cela est comme une protection contre le péché, même si nous restons des pécheurs jusqu’au retour de Christ, le fait de garder sa parole va nous pousser à désirer à garder une vie conforme à ce qu’il veut.

REPASSER LA PAROLE

Comme Marie repassait dans son cœur ce qu’elle venait d’entendre, repassez-la vous aussi ! Repasser, c’est passer une seconde fois, puis une troisième, une quatrième, etc. Bref, ne pas se contenter d’un seul passage !

Avec la Bible, cela veut dire ne pas la lire une seule fois, mais la relire, la relire encore et encore ! Sinon, celui qui a déjà lu la Bible en entier ne la lirait plus et passerait à côté de choses tellement puissantes et extraordinaires

MÉDITER LA PAROLE

Josué 1 : 8 Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

Repasser et méditer ici, sont synonymes. Il faut donc non seulement ne pas oublier, mais méditer la Parole, la repasser dans son cœur. Le psaume 119 insiste encore sur cette méditation indispensable : « Je médite tes ordonnances, j’ai tes sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes statuts, je n’oublie point ta parole. »

Relisez le psaume 119 en entier, et vous verrez par vous-mêmes bien d’autres références qui vous pousseront à vivre cela.

Concrètement, quand vous lisez la Bible, essayez de vous souvenir de ce que vous avez lu, méditez, c’est-à-dire repensez à ce que vous avez lu. Quand vous avez un moment de libre, même quelques minutes, essayez de méditer, de repenser à ce que vous avez entendu de Dieu par sa Parole. Bref : repassez-le dans votre cœur !

Pour conclure, je vous invite à relire le premier psaume :

Psaume 1 : 1 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, 2 Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, Et qui la médite jour et nuit! 3 Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu’il fait lui réussit.

Soyez victorieux

Mikaël PENDINO