Quand ton corps te dit « STOP »

Ceux qui me connaissent bien savent que je n’écoute pas vraiment mon corps, pourtant celui-ci parle. Durant des dizaines d’années j’ai pensé que se poser n’était qu’une perte de temps. Je cumulais mon travail, mon service pour l’Eglise (Messages, louange, décoration, communication) vie de famille, entretien de la maison et plus encore etc.… Je ne restais jamais sans rien faire, pour moi c’était une perte de temps. Même ma femme aurait aimé que je me pose deux minutes mais je trouvais toujours quelque chose à faire. Ce que j’oubliais c’est que Dieu lui-même s’est reposé une fois la création terminée (Genèse 2:2). Serais-je plus fort que lui ? bien sûr que non.

Mais voilà que je sors de 8 jours d’hospitalisation suite à une Hépatite A d’une violence à inquiéter les médecins. Mais qu’ai-je bien pu manger pour me rendre aussi malade. (J’ai appris aujourd’hui que plusieurs cas avaient été recensés dans les kilomètres aux alentours). Moi qui avais l’habitude d’être toujours au maximum, la seule chose au maximum que j’avais c’étaient les taux de mes analyses alarmantes.

Que l’on tienne compte de ses messages où qu’on les néglige, notre corps nous parle, constamment, depuis le premier jour de notre naissance. De nos sensations physiques primaires comme la faim, la soif, la chaleur, le froid ou la douleur en passant par toute la gamme des émotions, la joie, la tristesse ou la colère sans oublier les sentiments comme l’amour et la haine. Tout ce qui fait de nous des êtres vivants passe par notre corps. Et croyez-moi, notre corps ne nous ment pas, qu’il s’agisse de notre passé ou de notre présent.

La Bible nous dit que nous sommes le temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6:19). Il nous est donc important d’en prendre soin. Prendre soin de notre cœur, prendre soin de notre corps, prendre soin de notre âme. Cela dépend de nous. Alors que j’étais à l’hôpital et que vulgairement les médecins me disaient que mon foie avait vraiment ramassé, je me suis fait ce jeu de mots qui sera sûrement le thème d’un de mes messages futurs : « La foi c’est comme le foie, il faut en prendre soin et savoir l’alimenter ». En effet avant de savoir ce que j’avais, nous étions dans le flou, nous ne comprenions pas, je priais Dieu pour ma sécurité mais avais-je foi en lui ? Ou est-ce que la peur faisait que je m’approchais de lui dans ma chambre d’hôpital ?

Une chose est sûre, j’ai remis beaucoup de choses en question pendant ces quelques jours, et je continue, car chaque jour pendant quelques semaines encore mon corps m’oblige à me poser pour me reposer.

Ce n’est pas une grande expérience de guérison que j’ai vécue, mais simplement au travers de cela, j’ai réalisé à quel point on peut oublier Dieu dans notre vie de tous les jours, l’activisme, les projets, la notoriété, etc.… mais le plus important dans tout cela c’est notre relation personnelle avec le Dieu créateur.

Par ce témoignage, basic, je souhaite vous encourager à toujours rester proches de Dieu, IL EST LA VIE, il est ma vie. Je le remercie pour ce temps de pause, ce temps où je ne peux rien faire par moi-même, car il me montre qu’il est ma force, ma paix, et ma joie.

Soyez bénis, écoutez votre corps, laissez Dieu vous parler, posez-vous avec votre femme et vos enfants, et surtout passez du temps dans la présence de Dieu

Avec Amour, Soyez bénis !

Mikael Pendino