4 choses que j’ai apprises en servant l’Eglise.

Voilà pratiquement une vingtaine d’années que je sers l’Eglise, à différentes périodes de ma vie, dans différents domaines mais aussi avec différentes intensités selon ce que la vie nous donne de faire. Une chose est sûre, servir nous fait grandir, servir nous rend mature, servir change nos priorités…

Parfois j’entends «De toutes façons je ne le fais pas pour les gens mais je le fais pour Dieu». La fin de la phrase me plaît, mais le début beaucoup moins, car dans le service il y a deux axes. Premièrement Dieu, car en effet nous travaillons pour son Royaume, deuxièmement c’est centré sur les autres. On ne peut pas servir si les autres ne sont pas importants pour nous. Chez Hillsong souvent on disait « It’s all about JESUS and about People ». En effet tout est centré sur Christ et sur les gens. Jésus est venu pour l’Etre humain. Servir Dieu ne vous apportera que de bonnes choses, car Dieu bénit, c’est indéniable, par contre servir les gens ce n’est malheureusement pas toujours facile, mais pour être honnête, lorsque je regarde en arrière, je ne regrette rien. L’un des plus puissants versets concernant le service à mon sens est celui que l’on trouve dans Matthieu 20. J’aime ce verset. Jésus lui-même est venu pour servir, jusqu’à donner sa propre vie.

Matthieu 20 :28 C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

  • Servir n’est pas une position mais un état de cœur.

Bien souvent les autres vont vous observer, et croyez-moi ils s’apercevront rapidement si vous cherchez une position ou si vous cherchez à servir de tout votre cœur peu importe ce que vous recevez ou pas en retour. Bien sûr les retours positifs nous encouragent, j’aime quand on vient me dire « Ce que tu as fait ou ce que tu as prêché a touché mon cœur » Cela m’encourage vraiment mais ce n’est pas ce qui me pousse à servir. Pendant plusieurs années je me suis rendu une fois par mois prêcher dans une petite église à environ une heure de route de chez moi, j’ai toujours dit « Tant que l’on m’appellera pour y aller, je le ferai ». Pourquoi ? Parce que je voulais me mettre à leur service, répondre à un besoin. Dieu a conduit, j’ai répondu, je n’attendais rien en retour même si j’ai découvert de véritables amis, des personnes exceptionnelles qui m’ont tellement apporté sans même le savoir pendant les temps difficiles. Aujourd’hui ils ont un pasteur stagiaire, et je suis très peu sollicité mais je loue Dieu de ce qu’il m’a utilisé toutes ces années. Quand tu sers avec ton cœur, peu importe la position que tu as ou pas, ça n’a aucune importance, ce qui importe c’est ce que Dieu fait.

  • Tu ne feras pas toujours l’unanimité.

Je me suis investi dans plusieurs domaines de tout mon cœur. Après notre temps au Hillsong College à Sydney, nous avions le désir de voir notre Eglise grandir et de voir des bénédictions ; La louange, la prédication, le graphisme, les vidéos, les rendez-vous Connexion (groupes de maison), la déco de la plateforme etc.… Ma prière était, « Seigneur que ton peuple te découvre plus, si je peux faciliter quelque chose pour qu’il en découvre plus de toi alors je veux le faire ». Ce qui est sûr c’est que tu auras des encouragements, des personnes contentes et enthousiastes de voir des choses se mettre en place, mais tu auras aussi des personnes qui ont peur du changement, pour d’autres c’est la religiosité leur façon de penser, et j’en passe… Analyse tes motivations si elles sont bonnes alors doucement et avec sagesse fais avancer les choses petit à petit. J’irais même jusqu’à dire change les choses par ton exemple en étant fidèle à ce que tu as reçu. Les années sont passées, les attaques sont venues, les tempêtes ont soufflé, la solitude a blessé, mais la fidélité de mon cœur a payé. L’unanimité n’est pas mon but car je sais que jamais je ne l’aurai mais avec un cœur qui écoute Dieu, tu n’en as vraiment pas besoin. Aime Dieu, aime les gens, sincèrement et laisse Dieu faire.

  • Tu prendras des claques mais tu te diras que ça fait grandir.

Des claques… des semaines à pleurer suite à des critiques injustes… vous connaissez ce type de personnes qui a toujours quelque chose à dire ? Ces personnes qui te sourient de toutes leurs dents mais qui vont auprès du pasteur pour se plaindre ? Eh oui, elles existent réellement, ce n’est pas un mythe, ce n’est pas une légende, c’est la réalité. Avec le temps, je me rends compte que cela m’a permis de grandir, même ces gens m’ont influencé, ils m’ont poussé à me remettre en question devant Dieu pour chercher si oui ou non j’avais mal fait par exemple, ils m’ont fait réaliser que l’Etre humain est un éternel insatisfait mais qu’au final le plus important c’est que l’action de Dieu se manifeste. C’est souvent dans les moments les plus difficiles que j’ai appris le plus et que Dieu s’est révélé à moi. Parfois l’envie de se justifier ou de se défendre est si forte, mais ça n’en vaut pas la peine. Le temps fait les choses et des années plus tard tu t’en aperçois.

  • Etre soi-même c’est mieux qu’être un petit quelqu’un d’autre.

A mes débuts de prédicateur, j’essayais d’être au plus proche de mon pasteur, on passe tous par là, j’ai souvent été frappé par ces orateurs qui reviennent de l’école biblique et qui prêchent comme leur mentor, c’est naturel, mais quand un véritable français prêche avec un accent canadien c’est vraiment drôle. Etre soi-même est important, Dieu nous a créés différents pour une raison… les personnes que tu toucheras, je serai peut-être incapable de les toucher, mais si je copie quelqu’un je ne toucherai pas non plus les personnes que Dieu a prévu que je touche.

Un jour alors que nous étions en connexion (dans les maisons) un ami m’a dit, ne prêche pas pour plaire aux hommes ou à ton pasteur, le regard des autres ne doit pas t’empêcher de donner la parole que Dieu a mise sur ton cœur. Il avait raison, alors j’ai passé du temps dans la présence de Dieu. Le dimanche suivant j’ai apporté le message comme j’étais, j’ai laissé Dieu me saisir, et le résultat c’est que le message a porté, non pas par mes compétences d’orateur, bien loin de là, simplement parce qu’en étant moi- même, Dieu pouvait alors se servir de moi. Dieu n’utilisera jamais une pâle copie d’un autre. Sois toi-même et vois ce que Dieu fait avec qui tu es.

Je ne vais pas plus développer car il y aurait tellement à dire. Une chose est sûre, Aime Dieu, aime les gens, aime la vie et tu auras les clés principales pour servir.

Sois victorieux

Mikael Pendino