Il n’y a de puissance en aucun autre nom

Il y a tellement de choses dans un nom, un nom c’est une identité, un nom c’est une marque. Nous fonctionnons avec cela, nous ne voulons pas un nouveau téléphone, mais le dernier I-phone par exemple, nous n’allons plus faire les courses mais nous allons chez E.leclerc. Aujourd’hui nous mettons beaucoup d’espoir dans un nom, quel sera le nom de notre prochain président, celui qui aura la force, la capacité, le pouvoir de changer notre environnement, quel sera le nom du gagnant de « the Voice » etc.… l’être humain attache énormément d’importance à un Nom.

Alors que nous sommes en milieu du week-end de Pâques, je voudrais vous dire qu’il y a un nom au-dessus de tout autre nom et il n’y a de puissance en aucun autre nom que celui-ci. Ce nom c’est celui de Jésus. Ce nom ne représente pas simplement l’enfant né dans une étable, ce nom ne s’arrête pas à la croix, où il donna sa vie pour chacun d’entre nous, mais Jésus bien plus que cela est ressuscité et aujourd’hui encore nous en sommes au bénéfice. Comme je l’ai eu prêché, c’est parce que le tombeau était vide, c’est parce qu’il n’y avait plus rien dedans qu’aujourd’hui nous pouvons vivre sans condamnation, pardonnés, lavés, purifiés, sauvés etc.….

Psaume 115 :14-15 L’Eternel vous multipliera ses faveurs, à vous et à vos enfants, soyez bénis par l’Eternel qui a fait les cieux et la terre.

Des centaines d’années avant l’arrivée de Christ sur terre, ce psaume, ce verset représentait déjà ce que nous pouvons vivre aujourd’hui, au travers de la foi en Jésus-Christ. Il nous suffit de nous confier en lui, et savoir sans douter que celui qui a l’autorité, celui qui a la puissance vit en nous. Celui qui créa la terre, celui qui a créé l’univers, celui qui a ressuscité des morts, celui qui a guéri des malades, c’est de ce Jésus, c’est de sa puissance que je veux vous parler, de l’autorité que vous avez dans le nom de Jésus

Pierre dit qu’il n’y a pas d’autre nom que Jésus. Vous avez remarqué combien il est facile de crier à Jésus quand nous sommes dans la difficulté. Nous qui avons cette notion spirituelle, nous savons la puissance qu’il y a dans ce nom. Quel privilège nous avons de pouvoir prier dans ce nom « Jésus ». C’est ce même nom que Jean et Pierre ont invoqué lorsqu’ils marchaient pour aller au temple dans Actes 3 auprès de ce boiteux.

Sur le chemin qui menait au temple il y avait une porte qui s’appelait Belle. J’ai fait quelques recherches sur cette porte. On l’appelle aussi la monumentale porte Dorée, elle est située un peu plus au sud, en face du mont des Oliviers. Si on pouvait la franchir, elle donnerait directement accès à l’esplanade du Temple, la grande terrasse où était situé le temple construit par Hérode. Mais elle est murée aujourd’hui, et selon la légende elle ne se rouvrira qu’à la fin des temps. Cette porte, devant laquelle se trouve le plus vieux cimetière musulman de Jérusalem, non loin du plus vieux cimetière juif, est en effet fortement associée aux temps derniers et à la résurrection des morts. Elle est d’ailleurs appelée, en arabe comme en hébreu, « porte de la Miséricorde ». Le nom « porte Dorée » résulte quant à lui d’une confusion linguistique : la tradition chrétienne ayant identifié cette porte avec la « Belle Porte » du récit de la guérison de l’infirme par Pierre (Actes 3,1-10), on a éventuellement confondu le terme grec horaia (« Belle ») et le terme latin aurea (« Dorée »).  

Cette porte que l’on appelait belle était massive et recouverte d’or et d’argent, elle était lourde, elle était magnifique, Elle était si lourde qu’il fallait plusieurs hommes pour l’ouvrir et plusieurs hommes pour la fermer. Vous aviez cet homme assis devant cette porte depuis des années et des années mais jamais il ne pouvait la franchir et aller de l’autre côté. L’autre côté c’était la place qui représente la maison de Dieu, l’esplanade du temple, qui représente la présence de Dieu.

Actes 3.1 Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière: c’était la neuvième heure. 2 Il y avait un homme boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demande l’aumône à ceux qui entraient dans le temple. 3 Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône.4 Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit: Regarde-nous. 5 Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose. 6 Alors Pierre lui dit: Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. 7 Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes; 8 d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. 9 Tout le monde le vit marchant et louant Dieu.

Cela ne vous arrive jamais d’arriver à un point où vous sentez que vous avez vraiment besoin d’un miracle parce que plus rien n’avance ? Cela ne vous arrive pas de voir que vous êtes à l’entrée mais que vous ne pouvez pas aller plus loin ? Vous êtes à la porte mais vous ne franchissez pas cette porte ? Sentez-vous ce besoin de la présence de Dieu, ce besoin d’une action de Dieu quelque part dans votre vie ? A l’image de cet homme qui était devant la porte mais qui ne pouvait pas la franchir, qui ne pouvait pas entrer dans la présence de Dieu ? Qui ne pouvait pas vivre les faveurs de Dieu dans sa vie comme nous le dit le Psaume 115.

Pierre et Jean montent à la prière et cet homme est devant le temple pour mendier. Avez-vous remarqué qu’ils lui disent « regarde-nous » comme pour capter son attention. Là, ce mendiant doit penser qu’il va recevoir quelque chose, mais Pierre lui dit je n’ai ni or ni argent mais ce que j’ai dans le nom de Jésus-Christ je te le donne, lève-toi et marche.

Cet homme quand il a cru, cet homme quand il a décidé de saisir le miracle, cet homme est allé dans un endroit où il n’avait jamais pu entrer auparavant. Depuis toujours il était à la porte mais à ce moment-là, il a pu passer au travers de la porte et rentrer à l’intérieur du temple.

C’est la puissance de Dieu, c’est la promesse de Dieu, ce sont les provisions de Dieu, c’est l’action de Dieu, qui a fait que cet homme a pu se rendre là où il n’avait jamais pu aller, jamais pu rentrer, dans le temple. Avant il n’était pas capable de marcher. Maintenant il n’est pas capable de marcher calmement car il court, il saute, tellement il est heureux.

Ce miracle n’est pas dû aux propres capacités de Pierre et de Jean. Pierre savait qu’ils n’avaient rien à lui apporter, mais qu’au travers de la puissance de Jésus-Christ sa vie changerait.

Actes 3.11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon. 12 Pierre, voyant cela, dit au peuple: Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous avons fait marcher cet homme?

Pierre savait ce qu’il avait et ce qu’il n’avait pas. Et vous avez cette même chose dans vos vies aujourd’hui, la puissance dans le nom de Jésus-Christ. La question est : le croyez-vous ? Peu importe qui vous êtes, une chose est sûre vous avez la puissance dans le nom de Jésus ; Oui ce n’est pas par vos propres forces mais en proclamant le nom de Jésus dans les domaines où vous en avez besoin.

Il y a de la puissance dans le nom de Jésus. Parfois nous, êtres humains, nous avons tendance à mettre de l’importance sur l’homme, le pasteur, l’équipe de prédicateurs, mais centrons nos regards sur Jésus, remettons l’importance où elle doit être, sur Jésus. Car Il n’y a pas d’autre nom.

Dans Actes chapitre 10, c’est l’histoire de Corneille. C’était un homme influent, un homme d’autorité mais il était pieux. Il avait faim de Jésus. Dans actes Il rentre en contact avec Pierre, regardez ce qui se passe.

Actes 10.25 Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna. 26 Mais Pierre le releva, en disant: Lève-toi; moi aussi, je suis un homme.

Il est venu adorer Pierre, c’est fou, avez-vous déjà visité le Vatican ? Il s’y trouve une statue de Pierre, les gens peuvent la toucher, peuvent l’embrasser, ils y donnent de l’importance. Ils se trompent. Depuis la nuit des temps nous mettons en avant l’Homme avec un grand H. Quand une église est bénie et grandit, on met l’accent sur son responsable, sur son nom, parfois on prend la gloire de Dieu pour nous-mêmes. Et c’est tragique parce qu’en réalité nous sommes tellement limités. Et nous devons comprendre que tout ce qui peut se passer dans notre vie, les miracles, les guérisons, les âmes qui acceptent Christ, toutes les bénédictions, tout cela n’a rien à voir avec notre capacité, la gloire doit revenir à Dieu et à Dieu seul. Car il n’y a pas d’autre nom que celui de Jésus.

Lorsque nous comprenons que la puissance est dans le nom de Jésus, nous n’allons pas vers le miracle mais nous traversons la porte, nous le vivons, Jésus est alors capable d’agir. Car lui seul en a le pouvoir. Et nous irons là où nous ne sommes encore jamais allés.

Actes 4 : 7 Ils firent placer au milieu d’eux Pierre et Jean, et leur demandèrent: Par quel pouvoir, ou au nom de qui avez-vous fait cela? 8 Alors Pierre, rempli du Saint- Esprit, leur dit: Chefs du peuple, et anciens d’Israël, 9 puisque nous sommes interrogés aujourd’hui sur un bienfait accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri, 10 sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache! C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. 11 Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle. 12 Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Il n’y a pas d’autre nom. Ici Pierre continue de rendre gloire et honneur à Dieu. Nous avons besoin de connaître la puissance qu’il y a dans le nom de Jésus. Chaque jour nous pouvons rentrer en contact avec Jésus et lui demander son action dans différents domaines de notre vie.

La puissance est dans le nom de Jésus. Soyez encouragés à le vivre, à le croire, à l’expérimenter, ne cherchez pas ailleurs, car vous ne trouverez pas ailleurs.

Soyez victorieux

Mikael Pendino