Arrête ta comédie Roi David !

En lisant le titre de mon post vous êtes sûrement intrigués. « Mais pour qui se prend-il pour oser s’exprimer de la sorte ? Je tiens à vous rassurer, ceci est volontaire. J’aimerais attirer votre attention sur ce qu’il peut y avoir dans notre cœur concernant la louange et l’adoration.

2 Samuel 6 :16 Comme l’arche de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter et danser devant l’Eternel, elle le méprisa dans son cœur.

L’adoration et la louange sont souvent des sujets sensibles dans nos églises. « Trop de chants, pas assez de chants », « trop ou pas assez de prières », « c’est trop fort », « trop de nouveaux chants », « avant la louange était plus profonde » etc.… Depuis des années j’entends et je comprends même ces discours. Je n’ai pas la prétention de vouloir enseigner quoi que ce soit sur le sujet, d’autres seraient bien plus aptes à le faire mais plus je réfléchis, plus je lis la parole et plus je me rends compte que tout est une question de cœur. La Bible dit que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle (Matthieu 12 :24). Je crois que même si nous ne sommes pas en parfaite harmonie avec la forme, souvent le problème vient de notre cœur. Sans aucun jugement ni culpabilisation, ayant moi-même expérimenté cela, avec le recul je me rends compte que lorsque je ne rentre pas dans la présence de Dieu, ce n’est ni de la faute du leader de louange ni du chant choisi. Sinon comment expliquer que d’autres au même moment sont pleinement dans la présence de Dieu ?

La Bible nous encourage à adorer en esprit et en vérité, de tout notre cœur, notre âme, notre force, nos pensées

Jean 4 :23-34 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Matthieu 22 :37 Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

Même avec des tambourins, combien de fois j’ai pu me « moquer » de cet instrument. Question d’état de cœur.

Exode 15.20 Marie, la prophétesse, sœur d’Aaron, prit à la main un tambourin, et toutes les femmes vinrent après elle, avec des tambourins et en dansant.

La question que je me pose alors, c’est : « Qui est-ce que j’adore ? Si j’adore Dieu pour qui il est, peu importe comment l’église l’exprime (dans l’équilibre bien entendu) mais finalement cela ne devrait pas m’empêcher de louer et d’adorer Dieu

David a été regardé, jugé et méprisé pour sa façon d’exprimer sa louange à Dieu. Ne faisons-nous pas de même parfois ? Sans connaître l’état de cœur de ceux que l’on juge ?

Personnellement je suis partisan de chanter des nouveaux chants. Chantez un chant nouveau nous dit la bible, j’ai tendance à dire, si tu ne veux pas chanter un chant nouveau alors chante un vieux chant avec un cœur nouveau. Les anciens chants (et je parle pour moi) me ramènent dans le passé, la nostalgie. Ce sont des chants que j’aime beaucoup et j’aime les chanter de tout mon cœur, ces chants m’ont aidé à avancer à certaines périodes de ma vie, mais aujourd’hui, j’ai avancé, aujourd’hui j’ai besoin d’aller plus loin, aujourd’hui je connais Dieu différemment, ma relation avec lui a changé, elle a évolué, j’ai d’autres besoins, d’autres challenges, d’autres combats aussi. Je suis dans une nouvelle saison et cela me pousse (personnellement) à chanter des chants nouveaux. Je ne suis pas nostalgique du passé car je sais que le meilleur est devant moi. Qu’ils soient anciens ou nouveaux, ils ne sont ni plus ni moins profonds, ni plus, ni moins centrés sur Christ. Le souci c’est mon cœur. Mon cœur a besoin d’être sincère, c’est mon cœur qui doit être profond. Lorsque j’écoute du Hillsong, Impact, Jesus culture, ou d’anciens hymnes comme « Rien ne peut sauver mon âme » alors je peux y trouver des paroles profondes qui parlent à mon cœur et me poussent à rencontrer Dieu.

David n’avait que faire de ce que l’on pensait de lui, il adorait! Bien entendu que l’on peut débattre sur ce sujet très longtemps, et que beaucoup ont raison selon leur vision des choses, mais ce qui est sûr c’est que pendant ce temps nous n’adorons pas.

Dieu a le désir que vous passiez du temps dans sa présence. Quand vous êtes dans sa présence, ce qu’il y a autour n’a pas d’importance. Centrés sur Jésus vous avez la possibilité de lui apporter ce que vous êtes mais aussi de le laisser agir en vous. C’est tellement plus enthousiasmant. Ne laissez pas vos pensées vous détourner du principal, la présence de Dieu !

Avant de conclure, je tiens à préciser encore une fois qu’il n’y a aucune arrière-pensée, aucun jugement, ni culpabilisation. Simplement considérez que si tout cela vous empêche d’adorer alors la source du problème se trouve dans le cœur. Mais si tout cela ne vous empêche pas d’entrer dans la présence de Dieu, alors la façon dont vous le louez et l’adorez reste personnelle et si vous grandissez alors c’est tout ce qui importe.

Soyez Victorieux dans l’adoration

Mikael Pendino