Entre Doute et Foi

Jacques 1.5 Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. 6 Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre.

Jacques est le frère de Jésus, son demi-frère pour être exact. Je remarque qu’il n’a pas toujours eu cette révélation de Jésus comme étant le seigneur mais en lisant son épître vous y découvrez une forte assurance dans ce qu’il enseigne « Demander avec foi, sans douter ».

Lorsque je pense à la foi et au doute je ne peux m’empêcher de voir ces deux forces se manifester à la croix, le doute et la foi. Encore aujourd’hui c’est la cause de bien des maux chez tellement de croyants.

Ma question est : Où vous trouvez-vous entre « foi et doute » ? Non simplement en terme de ce que vous croyez intellectuellement parlant, mais aussi dans ce qui se passe dans votre vie. Est-ce que voyez par la foi, la mort et la résurrection de Jésus en action dans vos situations?

Je suis interpelé de constater qu’au moment de la crucifixion il n’y a comme aucune trace ou presque des personnes ayant connu Jésus, aucune trace des gens des noces de cana quand Jésus a changé l’eau en vin, aucune trace des personnes qui ont été bénies, guéries ou délivrées par Jésus. Où étaient les dix lépreux ? Où était l’ancien démoniaque ? Où était l’aveugle ? Aucun passage ne nous en parle ! Jésus fut abandonné de tous nous dit la parole! Nous voyons bien Marie de Magdala et l’autre Marie qui le suivaient de loin, on voit Jean, le seul « supporter » de Jésus mais les autres, aucune trace ! Même pas les propres frères et sœurs de Jésus, D’ailleurs les historiens pensent que Joseph son père était déjà mort lors de la crucifixion car il n’était pas là pour soutenir sa femme, ce qui fait penser que dans ce cas-là, c’est Jacques le plus grand des frères qui aurait dû être là pour soutenir sa mère mais la bible ne relate pas sa présence. Jésus du haut de la croix regarde à Jean et lui dit en parlant de Marie : « Voici ta mère ». Cela me montre encore une fois que Jacques était absent.

Jésus avait prévenu les disciples qu’il allait mourir puis ressusciter trois jours après, mais ils n’étaient pas là! Ces même personnes qui avaient une foi forte quand Jésus était avec eux, à ce moment-là c’est comme s’ils luttaient avec le doute, Ils étaient comme vous et moi, les gens morts restent morts, c’est comme ça ! comment croire ?

Je suis impressionné de voir comment nous pouvons oublier ce que la parole nous dit lorsque nous sommes devant une situation difficile ou une situation qui requiert la foi. Où vous trouvez-vous entre espoir et réalité, entre doute et foi, entre promesse et accomplissement? Où se trouvaient les disciples à ce moment-là ?

Pensez à Pierre qui était si proche de Jésus, Matthieu 16 nous qu’il serait la pierre sur laquelle il bâtirait l’église, mais la veille de la mort de Christ, lui-même dit « je ne te renierai jamais », pourtant il le reniera 3 fois. Imaginez son ressenti quand il a réalisé ce qu’il venait de faire. La honte et les regrets! L’histoire ne s’arrête pas là car trois jours après, un ange cria, il n’est pas mort, il est ressuscité. La résurrection devient alors une réalité.

Imaginez Marie-Madeleine, les yeux pleins de larmes qui voit Jésus et pense que c’est un gardien. Imaginez, les disciples sur la route de Damas lorsqu’ils réalisent que Jésus marche avec eux, imaginez Thomas en plus de voir Christ, il mit ses mains dans son côté. Dans tout cela ce qui me frappe, ce qui m’interpelle, c’est que lorsque nous voyons le doute, la crainte et la peur, alors la vie commence à se manifester au travers de Jésus. C’est si puissant, si merveilleux quand vous y pensez de voir la vie que seul Jésus peut apporter, et de voir comment Il impacte notre existence.

1 Corinthiens 15:1 Mes frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée, que vous avez reçue et à laquelle vous demeurez attachés. 2 
C’est par elle que vous êtes sauvés si vous la retenez telle que je vous l’ai annoncée ; autrement vous auriez cru en vain.

Lorsque vous êtes dans le silence, comment « solides » êtes-vous ? Dans les situations de la vie, avec vos enfants, vos familles, vos finances, vos amis, dans votre cœur, au plus profond de votre âme, est-ce que croyez ce que la bible annonce ou doutez-vous?

Dans 1 Corinthiens 15:5 la bible nous dit que Jésus est apparu à Pierre, puis aux Douze et un peu plus loin au verset 7 Jésus apparut à Jacques, puis à tous les apôtres. C’est à ce même Pierre qui a renié par trois fois, à ce même Jacques, le frère absent, que Jésus s’est révélé. Sa propre famille ne croyait pas en lui, Marc 3 : 21 nous dit que les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui; car ils disaient: Il est hors de sens. Et Jean 7 :5 nous dit que ses frères non plus ne croyaient pas en lui.

Jésus est allé vers celui qui l’a renié, il est allé vers celui qui ne croyait pas en lui. Voilà la nature de Jésus remplie par sa grâce. Aucune condamnation, aucun jugement, Jésus donne tout simplement ! Si quelqu’un manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.

L’image de Jésus allant vers Pierre, et vers Jacques est tellement forte, cela nous aide à comprendre que Dieu ne nous exclut pas à cause de nos erreurs, de nos doutes ou de nos fautes. Jésus est vivant et au milieu de votre solitude, quand votre vie vous semble vide, ne sous-estimez pas l’action puissante que Dieu peut avoir dans votre existence. Quand il nous semble que tout est impossible, pour Dieu impossible n’est pas céleste !

Jacques parle avec conviction, il a eu cette révélation de Christ. 1 Corinthiens 1.18 Nous dit que la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. Chacun d’entre nous étions en train de périr et la croix était une folie, mais pour ceux qui ont été sauvés, la foi est simplement l’expression d’une conviction profonde que Jésus est vivant. Dans cette bataille entre le doute et la foi, seule l’action de Jésus a pu nous conduire à cette conviction, cette révélation. Peu importe qui nous sommes, Dieu est le Dieu de chacun pour autant qu’on l’accepte.

Pierre et Jacques ont découvert ceci lorsqu’ils ont rencontré le Christ ressuscité. A aucun moment nous ne voyons Jésus leur rappeler les choses d’avant, aucune condamnation. Plus de honte non plus.

Romains 8.1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Jésus a été condamné pour que l’on soit sauvé et c’est pour ça qu’aujourd’hui nous pouvons vivre sans condamnation. « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter » Durant votre vie vous pouvez être entre foi et doute, en haut ou en bas, nous pouvons avoir comme deux pensées, c’est ce que Jacques dit, quand il parle de douter, le mot utilisé pour le doute c’est « double pensée », deux façons  de penser, et quand nous pensons de deux façons différentes alors nous sommes instables, dans cette double pensée on retrouve aussi la signification de deux âmes, deux cœurs, cela signifie aussi se disputer avec soi-même. Lorsque vous commencez à argumenter avec vous-même ? Il y a comme un conflit à l’intérieur ! Vous voulez croire, mais vous ne pouvez croire… Ne laissez pas le doute entrer !

Souvent nous pensons que le plus grand ennemi de notre âme c’est le diable, mais ce n’est pas le plus dangereux, le doute nous paralyse bien plus que ses attaques.

1 rois 18.21 Alors Élie s’approcha de tout le peuple, et dit: Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés? Voici encore cette idée de deux côtés, deux cœurs, deux pensées…

Qu’est-ce que Pierre et Jacques ont découvert ? Ils ont découvert La grâce et je prie pour qu’en lisant ces quelques lignes vous puissiez en faire autant. Dieu veut vous faire grâce. Dieu vous aime vraiment

Soyez Victorieux

Mikael Pendino